Dans l’immobilier, le principe de la location est d’échanger une certaine somme d’argent (loyer) afin d’obtenir l’autorisation (droit d’utilisation) d’utiliser la maison d’une autre personne. Cependant, de nos jours, on a la possibilité de se loger contre travaux et sans avoir à sans payer le loyer.

Logement contre services : de quoi s’agit-il réellement ?

La location contre services est un type de location qui permet à toute personne d’utiliser le droit de jouir du bien (propriétaires et locataires) pour fournir gratuitement tout ou partie du logement, ou pour fournir un logement à un loyer modéré en échange de la réalisation d’un travail (jardinage, entretien, bricolage contre hébergement). On peut dire que c’est un excellent choix pour toutes les parties prenantes. En effet, les propriétaires qui sont trop âgés, le troc travaux contre hébergement gratuit permet de leur simplifier la vie à moindre coût.

De plus, les personnes (chômage, étudiants, etc.) qui n’ont pas le budget requis pour une location traditionnelle peuvent trouver un échange travaux jardinage contre logement.

Est-il nécessaire de rédiger un bail de location ?

Pour le bail à long terme, un contrat doit être signé. Cependant, si le client habite seul dans la maison, par exemple dans la deuxième maison du propriétaire, un bail doit être établi. De plus, il faut parler des biens à utiliser. Grâce à ce bail, « une partie livre quelque chose à une autre personne pour usage » et « le locataire doit le rendre après utilisation ». Un tel bail vous permet également de prouver l’état de la maison aux autorités : bien sûr, la maison n’est pas vide, mais elle ne vous procure aucun revenu puisqu’on ici un loyer gratuit contre travaux.

En effet, par exemple, accueillir des étrangers chez vous ou vivre chez votre employeur n’est pas chose facile. Un accord écrit vous permettra d’éviter toute mauvaise surprise. Même si les invités ne paient aucun loyer, vous pouvez leur demander de payer certains frais, comme Internet ou l’électricité en plus d’un échange travaux de rénovation contre logement.

Les différentes formes de contrats

Selon le nombre d’heures que le client doit remplir, le formulaire de location peut varier :

Contrat de travail : si la valeur de l’échange travaux contre logement fourni est supérieure à la valeur de la maison, il s’agit du contrat de travail de l’employé de la famille fournissant un logement formel. Ce dernier est appelé avantage en nature et est entièrement déduit de la rémunération. En d’autres termes, le propriétaire doit déclarer à l’URSSAF l’existence de l’employeur privé.

Contrat de location : Ce type de contrat est très pratique lorsque la valeur du service fourni est inférieure à la valeur de la maison. On parle de baux avec mobilier, et le loyer est payé en nature. Bien entendu, les services fournis ne doivent pas empêcher les clients de mener des activités professionnelles en parallèle. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire de faire une déclaration à l’URSSAF. Contrat au pair : cette démarche est encadrée. Il s’agit des employés de maison engagés par des employés privés pour effectuer diverses tâches ménagères en échange d’une rémunération qui ne comprend que les avantages en nature (nourriture, logement, etc.). Dans ce cas, vous êtes obligé de déclarer à l’URSSAF.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *