Le lidar ou le light detection andranging est une nouvelle technologie qui prend de plus en plus d’ampleur dans le monde. Quant au Lidar archéologie, plusieurs recherches archéologiques ont pu être achevées grâce à son intervention. Mais qu’est ce que c’est ? Quels sont ses avantages et limites ? Pour tout savoir, n’hésitez pas à suivre ce document.

Qu’est ce que le Lidar archéologie ?

Le lidar archéologie est comme on vient de dire, une télédétection des sites archéologiques par l’utilisation de laser lancé verticalement, horizontalement ou obliquement. On le projette de l’air via un hélicoptère, un avion ou un drone. Le principe est simple. Il suffit de lancer le laser vers la cible. Une fois que la zone a été percutée, celle-ci va émettre un nuage de lumières qui projettera à son tour l’image du terrain et des forêts et des habitations qui le recouvrent. Des machines électroniques vont alors calculer la distance entre la cible et l’appareil en fonction du temps que lumières ont mis pour traverser le trajet. Elles vont aussi manipulerl’image reçue et enlever les images de végétations ou de maisons. Le résultat va alors laisser apparaître le profil exact des terrains qui se trouvent enfouis au dessous de ces derniers. Il va alors laisser apparaître les signaux qui montrent l’existence de phénomènes archéologiques comme des portails, des ruines anciennes ou des tombes et qui méritent d’être étudiés.

Avantages et limites du lidar archéologie

Le premier avantage du lidar archéologiqueest sa rapidité. Un grand explorateur a même avoué qu’un survol de 45 minutes avec cet appareil arrive à faire ce que des archéologues auraient mis dix ans à explorer. Cette nouvelle technologie est aussi très précise. Grâce aux calculs mathématiques que l’appareil fait automatiquement, grâce à l’ingéniosité des techniciens qui la manipulent, grâce à des éventuels appuis des autres appareils comme la photogrammétrie ou la barymétrie, elle arrive à déterminer avec précision les résultats attendus. Quant à son cout, il est prouvé qu’il est nettement moins onéreux que d’autres investigations. Le lidar peut être utilisé dans plusieurs domaines. Il ne faut pas oublier de mentionner que  son ébauche a été conçue en 1961 par l’entreprise HugheAircraftCompagny et son utilisation a pu atteindre divers terrains météorologiques, militaires et même spatiales. Pour finir, on va noter que cette merveille peut œuvrer sur la terre, dans l’espace et dans la mer mais elle ne peut aucunement détecter ce qui se trouve en dessous de la terre.

Différents sites que le lidar archéologie a déjà explorés

La plus grande découverte que le lidar archéologie a pu effectuerfut le décèlement de la cité perdue de Maya. Il a aussi découvert plus de 20 000 éléments archéologiques en Mexique et a permis la découverte de l’ancienne ville romaine. On peut aussi citer la découverte de l’Ilet à Guillaume de la Réunion et le diagnostic préventif dans le Saint Benoit et le Saint Leu. A part ces différentes découvertes, il faut mentionner que son exploit ne s’arrête pas à ce stade. En effet, il est aussi capable d’expliquer et d’explorer des anciennes découvertes. Tel est le cas de la Cathédrale Notre Dame de Paris.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *